Les services de Rémi Guérin, éducateur canin et comportemental – Dresser efficacement son chien

3.6 (94%) 25 votes

Comment éduquer son jeune chien


Dresser un chien consiste surtout à conditionner l’animal à réaliser des exercices répétitifs dans un contexte plus ou moins varié comme par exemple « assis », « couché », ‘ pas bouger ‘, ‘ donner la patte ‘, ‘ apporter ‘, ‘ pister ‘, … sur ordre de son dresseur. Il est possible de dresser un chien en tant que chien guide d’aveugle, chien d’aide, chien détecteur de drogue, chien d’intervention, chien de concours, … l’élevage utilise des techniques plus ou moins amicales selon les dresseurs. Ces exercices peuvent aussi s’apprendre dans une école de dressage, aussi appelée centre d’instruction ou aussi club d’éducation canine ou club de race. Mais attention ! l’élevage accomplie avec des techniques inadaptées ne permet pas d’établir une relation de confiance et a souvent des sensations pernicieux. Les chiens sont des animaux judicieux et la plupart d’entre eux apprécient apprendre, alors l’entraînement peut être un excellent moyen de les empêcher de s’ennuyer.il existe aujourd’hui 2 écoles en matière d’éducation canine et ce aussi bien chez les comportementalistes que chez les éducateurs pour chien. La première ( dite traditionnelle ) se base sur d’anciennes théories selon lesquelles le chien tente de dominer son éducateur. Par exemple, le chien qui saute, le chien qui vient êtes à la recherche de caresses, qui met la patte sur votre genou, qui ne veut pas donner un os ou son jouet, chercherait constamment à grimper dans la hiérarchie. Il est, selon cette première école, important de montrer qui est le chef et de dominer l’animal. Les partisans de cette méthode, vont, dès lors, organiser leur programme d’éducation autour de ce idée hiérarchique ( manger avant le chien, faire des exercices de demande, le mettre sur le dos, proscrire l’accès aux fauteuils, etc ). La deuxième école ( dite nouvelle ou systémique ) à laquelle, aujourd’hui, nous adhérons totalement, a prouvé que les anciennes analyses étaient basées sur des observations erronées. Des recherches plus récentes démontrent qu’il n’y a pas de lien de prédominance entre 2 espèces différentes. le chien est un animal social avec des codes dans certains cas très différents des nôtres. La méconnaissance de ces codes est réelle origine d’incompréhension mutuelle. le chien recherche surtout la sécurité et à s’intégrer dans la dynamique familiale. Certaines techniques de communication spécifique, permettent de créer une relation basée sur la collaboration et la confiance.Les particularités quant au moment où un chiot doit suivre un éducation formel ont changé pour tenir compte des périodes critiques de socialisation du chien. Les conseils traditionnels suggéraient d’attendre qu’un chiot reçoive une série complète de vaccins, mais on comprend désormais que le risque de sous-socialisation pendant cette importante période de développement l’emporte de loin sur le risque de maladie potentielle. Selon l’American Veterinary Society of Animal Behavior, les chiots peuvent commencer les cours de socialisation dès l’âge de sept à huit semaines. Les chiots devraient recevoir au minimum une série de vaccins au moins sept jours avant le premier cours et un premier vermifuge et devraient être maintenus à jour vis-à-vis des vaccins.il existe aujourd’hui 2 écoles en terme d’éducation canine et ce aussi bien chez les comportementalistes que chez les éducateurs pour les toutous. La première ( dite traditionnelle ) se base sur d’anciennes théories selon lesquelles le chien tente de dominer son maître. Par exemple, le chien qui saute, le chien qui vient chercher des caresses, qui met la patte sur votre genou, qui ne veut pas donner un os ou son jouet, chercherait constamment à monter dans la hiérarchie. Il est, selon cette première école, important de montrer qui est le maître et de dominer l’animal. Les partisans de cette méthode, vont, dès lors, organiser leur programme d’éducation autour de ce idée hiérarchique ( manger avant le chien, réaliser des exercices de requête, le mettre sur le dos, proscrire l’accès aux fauteuils, etc ). La deuxième école ( dite nouvelle ou systémique ) à laquelle, aujourd’hui, nous adhérons entièrement, a démontré que les anciennes études étaient basées sur des observations erronées. Des recherches plus récentes démontrent qu’il n’y a pas de lien de dominance entre 2 espèces différentes. le chien est un animal social avec des codes parfois très différents des nôtres. La méconnaissance de ces codes est réelle origine d’incompréhension réciproque. le chien cherche surtout la sécurité et à s’intégrer dans la dynamique familiale. Certaines techniques de communication spécialisé, aident à développer une relation basée sur la collaboration et la confiance.Pour encourager votre chien lorsqu’il procède correctement, vous devez le décerner. Mais attention si vous souhaitez que votre chien fasses le lien entre la récompense et ce qu’il vient de faire vous n’avez que quelques instants pour lui conférer. Si votre chien s’assoie quand vous lui demandez inutile de courir à la cuisine pour aller lui dénicher une friandise ce sera trop tard. Pour dresser son chien il faut être prêt et le décerner sur-le-champs !Le clicker training est la méthode la plus connue du moment. Les éducateurs pour les toutous la considèrent comme la plus agréable à la fois pour l’heureux acquéreur et l’animal. Cette méthode de dressage consiste en l’utilisation d’une langue de métal. Celle-ci émet un clic chaque fois qu’elle est manipulée. Ce bruit léger récompense les bonnes actions du chien. Pour que la technique soit efficiente, elle doit être complétée d’une rétribution réel. La rétribution peut être alimentaire ou non discriminante. Cependant, le but reste néanmoins de la supprimer sur la longue durée. La technique du clicker paraît gagner l’aval des éducateurs spécialisés et des propriétaires. néanmoins, elle doit être utilisée avec prudence chez les très jeunes chiens et les chiens qui ont l’ouïe sensible.L’entraînement devrait être un contentement pour vous et votre chien. Certes, il y a souvent des défis à relever quand vous travaillez à améliorer vos manières, mais si vous vous sentez souvent frustré par votre chien, c’est le bon moment de bénéficier de d’une contribution. La frustration n’est qu’à quelques degrés de la colère et vous ne serez potentiellement pas en mesure de faire des progrès en essayant d’entraîner votre chien lorsque vous vous sentez contrarié. Vous devriez aussi prévoir de faire appel à un professionnel si votre chien présente un comportement qui vous rend nerveux ( comme grogner ou mordre ), surtout si vous avez de jeunes enfants à la maison. Il est plus sûr de débuter à modifier la conduite avec un professionnel lorsqu’un chien commence à montrer des attitudes importun en l’occurrence que d’attendre qu’ils prennent racine.Les chiens peuvent avoir la possibilité d’apprendre énormément de choses tout au long de leur dressage. Peut-être avez-vous déjà vu certains chiens éduqués à aller dénicher le journal et à le ramener à leur maître ? C’est très épatant. Comme nous venons de le voir, il y a toutefois certains ordres de base qui sont tellement indispensables chaque jour, que je vous conseille vraiment de commencer par là. Ce sont des grands classiques de l’éducation canine et d’une façon générale, il est surtout aisé de les enseigner à votre chien. A ce sujet, je vous recommande de lire cet génial article qui vous permettra de maîtriser les règles de base pour éducation un chien. Bien sûr, votre chien va mettre un peu de temps à insérer ces différents directives. Vous devrez répéter de nombreuses fois certains d’entre eux et faire preuve de patience. C’est l’action, mais vous verrez que ce sont en général des bons moments, durant lesquels vous développerez une relation forte et positive avec votre chien.