Oise: tous les communiqués du week-end – Concepts d’éducation canine

3.9 (98%) 31 votes

Gérer son jeune chien au quotidien


Éduquer son chien est nécessaire dès son plus âge : cela pourra vous éviter bien des contrariétés lors des sorties notamment et la période de socialisation. de plus, bosser l’obéissance permet de améliorer le lien avec votre animal et de aider votre ‘ vie à deux ‘. Loin d’être une corvée pour lui, apprendre est aussi une source de contentement pour le chien, qui préfère par nature plaire son dresseur et passer du temps avec lui. Alors autant mettre à profit astucieusement les moments que vous allez lui consacrer ! Voici quelques conseils pour commencer à travailler son obéissance, et la marche à suivre pour lui inculquer les ordres de base, phase dont on ne peut se passer de son éducation : une fois acquis, ils seront un précieux atout pour lui comme pour vous.il y a aujourd’hui 2 écoles en terme d’éducation canine et ce aussi bien chez les comportementalistes que chez les éducateurs pour chien. La première ( dite traditionnelle ) se base sur d’anciennes théories selon lesquelles le chien essaie de dominer son éducateur. Par exemple, le chien qui saute, le chien qui vient voulez profiter des caresses, qui met la patte sur votre genou, qui ne veut pas donner un os ou son jouet, chercherait constamment à grimper dans la hiérarchie. Il est, selon cette première groupe scolaire, important de montrer qui est le chef et de dominer l’animal. Les partisans de cette méthode, vont, dès lors, mettre en place leur programme d’éducation autour de ce principe hiérarchique ( manger avant le chien, faire des exercices de demande, le mettre sur le dos, proscrire l’accès aux fauteuils, etc ). La seconde groupe scolaire ( dite nouvelle ou systémique ) à laquelle, aujourd’hui, nous adhérons pleinement, a prouvé que les anciennes analyses étaient basées sur des observations erronées. Des recherches plus récentes démontrent qu’il n’y a pas de lien de dominance entre 2 espèces différentes. votre chien est un animal social avec des codes parfois très divers des nôtres. La méconnaissance de ces codes est réelle origine d’incompréhension mutuelle. votre chien cherche surtout la sécurité et à s’intégrer dans la mobile familiale. Certaines techniques de communication spécifique, permettent de réaliser une relation basée sur la collaboration et la confiance.Tout le monde n’est pas en accord sur la meilleure façon d’aborder l’éducation canine. Le consensus parmi les formateurs modernes se distingue par l’utilisation du renforcement positif et réduit grandement le renforcement et la punition négative. L’idée est qu’un chien est plus susceptible d’obéir systématiquement si sa réaction initiale envers vous n’est pas la peur. Il peut dans certains cas être nécessaire d’être rigoureux si le chien fait quelque chose qui le met en danger, mais tout choc verbal méchant doit toujours être assoupli et suivi d’une attitude positive. Tout comme nous, les chiens sont des entités accessibles. gardez la tête à l’horizontale quand vous enseignez, car les chiens peuvent ressentir vos émotions et agir en conséquence.par ailleurs en plus d’études récentes prouvent que le renforcement concret des chiens est beaucoup plus efficace et, finalement, plus fructueux que le éducation impliquant la domination et la punition. Certaines de ces études scientifiques ont même prouvé que la formation impliquant une punition créait en fait d’autres manières problématiques – sûrement un travail qu’aucun gardien de chien n’a délibérément cherché à atteindre. Une étude intitulée ‘ De l’importance de la cohérence dans la formation des chiens ‘ a été menée à l’Université de Southampton au Royaume-Uni et à l’Université des sciences de la vie en Norvège. Il a été proposé dans le Journal of Veterinary Behavior : Applications cliniques et recherche en mai 2007. Le but de l’étude était de déterminer si la punition était un facteur de risque pour les comportements problématiques, et l’effet combiné sur l’obéissance et les agissements questions spécifiques de la rétribution, de la punition, des attitudes et de la structure des règles. La structure des règles est définie comme la permissivité par rapport à la détermination et la cohérence dans l’application des règles. L’étude a montré que la punition est en corrélation négative avec l’obéissance et positive avec les problèmes d’entraînement. La structure des règles, y compris la constance des propriétaires, était associée à des style plus élevés d’obéissance et à moins de problèmes d’entraînement. Dans une autre étude réalisée à l’Université de Bristol au Royaume-Uni et publiée dans le Journal of Veterinary Behavior de septembre-octobre 2008 : Applications cliniques et recherche, les retombées montrent que les chiens dressés uniquement avec un renforcement concret présentaient moins de agissements problématiques. de plus, les chiens dont le possesseur a eu recours à la punition à l’entraînement étaient beaucoup plus peuvent montrer une réaction de peur aux autres chiens.n’oubliez pas qu’un chien reste un animal et qu’il peut avoir des commentaires inattendues voire même dangereuses dans certaines situations. Il est par conséquent essentiel de pouvoir le maîtriser. Si vous avez des enfants par exemple ou si vous vous promenez dans un lieu public, être capable de maîtriser son chien est important.fondée sur le conditionnement, la méthode du clicker training est spécialement célèbre. Elle consiste à faire une association dans la tête du chien le bruit léger du clicker à une récompense. pour ce faire, il est nécessaire de marquer le moment où votre chien adopte un agissement approprié. Par exemple, si vous lui réclamer de se coucher et qu’il obéit, vous cliquerez et le récompenserez immédiatement avec une gourmandise. La seule difficulté réside dans le fait de cliquer dans le bon timing. Les atouts : le chien est attentif au éducation et sait que pour être récompensé, il doit adopter le bon comportement. La communication est meilleure entre le chien et son dresseur et il n’y a pas de rapport de force. Les inconvénients : le chien n’obéit pas à la parole, mais au clicker. Cela peut être problématique dans la vie quotidienne, car il vous faudra alors toujours avoir votre clicker avec vous.Il n’y a pas deux chiens exactement pareils. la majorité des chiens apprennent différemment selon la race, la taille, l’âge et l’histoire. découvrez de quelle manière personnaliser vos méthodes et votre look d’entraînement pour acquérir les meilleurs retombées. Vous ne devez solliciter de votre animal que des actions qu’il connaît. La frustration n’a pas sa place dans une éducation canine respectueuse de chacun.En fin de compte, dresser un chien n’est pas une svelte affaire. C’est un ensemble de cheminement pour apprendre à la bête à respecter l’autorité de son éducateur. Ainsi il est conseillé de savoir les meilleures techniques à employer, pour les apprendre très tôt à son animal domestique. Cela veut donc dire lui enseigner de quelle manière obéir aux ordres basiques, lui apprendre de quelle façon être nettoyée, fonctionner en société, etc. En dehors de ces techniques, les experts donnent aussi des conseils en ce qui concerne la marche à suivre. de toute manière, il faut éviter d’être violent ou méchant avec le chien. Le pouvoir du matériel n’est pas non plus à sous-estimer, dans le dressage du chien. Voila donc autant d’éléments à prendre en compte, pour apprendre les bonnes manières à son chien.