Succès du 1er concours de dressage départemental au centre équestre – Techniques pour dresser toutou

4.6 (88%) 31 votes

Comment entraîner son chiot


Dresser un chien consiste surtout à conditionner l’animal à tenter des exercices répétitifs dans un contexte assez varié comme par exemple « assis », « couché », ‘ pas bouger ‘, ‘ donner la patte ‘, ‘ apporter ‘, ‘ pister ‘, … sur ordre de son dresseur. Il est possible de dresser un chien comme chien guide d’aveugle, chien d’aide, chien détecteur de drogue, chien d’intervention, chien de concours, … l’élevage utilise des techniques assez cordiales suivant les dresseurs. Ces exercices peuvent aussi s’apprendre dans une école d’éducation, aussi appelée centre d’éducation ou encore club d’éducation canine ou club de espèce. Mais attention ! l’éducation accomplie avec des techniques inadaptées ne permet pas d’établir une relation de confiance et a souvent des sensations pernicieux. Les chiens sont des animaux judicieux et la plupart d’entre eux adorent apprendre, alors l’entraînement peut être un excellent moyen de les empêcher de s’ennuyer.Toute formation devrait être basée sur des récompenses. Donner à votre chien quelque chose qu’il adore vraiment, comme de l’alimentation, des poupées ou des compliments lorsqu’il montre un comportement particulier sous-entend qu’il est plus susceptible de le renouveler. Il est décisif de savoir ce que votre chien préfère vraiment et quelles sont ses choses préférées. Les douceurs favorites sont souvent de petites parties de viande ou de pain. Plus la rétribution est importante, plus votre chien appréciera l’entraînement et l’apprentissage. Les meilleurs conseils d’entraînement. Commencez toujours les leçons pour de nouveaux tours dans un lieu tranquille de votre habitation, loin de toute distraction. Divisez l’entraînement en séances courtes mais fréquentes pour que votre chien ne soit pas submergé. Soyez patient, tout comme nous, les chiens apprennent tous à des rythmes divers, alors ne vous inquiétez pas si votre chien ne ramasse pas les choses tout de suite. Terminez toujours par quelque chose que votre chien sait, pour que la séance se termine positivement. Amusez-vous bien !Tout le monde n’est pas d’accord sur la meilleure manière d’aborder l’éducation canine. Le consensus parmi les formateurs très en vogue actuellement se distingue par l’utilisation du renforcement positif et permet d’éviter fortement le renforcement et la punition négative. L’idée est qu’un chien est plus susceptible d’obéir systématiquement si sa réaction initiale envers vous n’est pas la peur. Il peut dans certains cas être nécessaire d’être rigoureux si le chien fait quelque chose qui le met en danger, mais tout choc verbal violent doit toujours être assoupli et suivi d’une attitude positive. Tout comme nous, les chiens sont des créatures sensibles. gardez la tête à l’horizontale dès que vous enseignez, car les chiens peuvent ressentir vos émotions et agir en conséquence.il existe aujourd’hui 2 écoles en terme d’éducation canine et ce aussi bien chez les comportementalistes que chez les éducateurs pour les toutous. La première ( dite classique ) se base sur d’anciennes théories selon lesquelles le chien tente de dominer son éducateur. Par exemple, le chien qui saute, le chien qui vient voulez profiter des caresses, qui met la patte sur votre genou, qui ne veut pas donner un os ou son jouet, chercherait constamment à grimper dans la hiérarchie. Il est, selon cette première groupe scolaire, important de montrer qui est le maître et de dominer l’animal. Les partisans de cette méthode, vont, dès lors, organiser leur programme d’éducation autour de ce base hiérarchique ( manger avant le chien, faire des exercices de soumission, le mettre sur le dos, proscrire l’accès aux fauteuils, etc ). La deuxième groupe scolaire ( dite nouvelle ou systémique ) à laquelle, aujourd’hui, nous adhérons entièrement, a prouvé que les anciennes études scientifiques étaient basées sur des observations erronées. Des recherches plus récentes démontrent qu’il n’y a pas de lien de prédominance entre 2 espèces différentes. le chien est un animal social avec des codes dans certains cas très divers des nôtres. La méconnaissance de ces codes est source d’incompréhension mutuelle. votre chien recherche surtout la sécurité et à s’intégrer dans la mobile de famille. Certaines techniques de communication spécifique, aident à réaliser une relation basée sur la collaboration et la confiance.Rappelez-vous que vous aurez besoin de passer quelques minutes chaque jour pour former votre chien, environs 10 minutes. sélectionnez des mots simples que le chien inclut immédiatement et faites-lui un rappel des commandes et trucs qu’il a déjà apprises, en y ajoutant une nouvelle. pour finir, songez à la qualité de son environnement son dressage. le chien est plus facilement distrait s’il se trouve entouré par des stimuli. Par conséquent, n’essayez pas de le dresser dans un parc. Cela risquerait d’être très décevant pour vous de voir de quelle façon il va trotter après d’autres chiens au lieu de suivre vos instructions. Comme la patience est la clé dans la formation de votre chien, il est nécessaire de le dresser dans un endroit calme comme dans votre habitation.basée sur le conditionnement, la méthode du clicker training est spécialement populaire. Elle se résume à associer dans la tête du chien le bruit léger du clicker à une récompense. dans ce but, il suffit de marquer le moment où votre chien adopte un comportement approprié. Par exemple, si vous lui demandez de se coucher et qu’il obéit, vous cliquerez et le récompenserez en direct avec une friandise. La seule difficulté se trouve dans le fait de cliquer dans le bon timing. Les atouts : le chien est attentif au éducation et sait que pour être récompensé, il doit adopter le bon agissement. La communication est meilleure entre le chien et son dresseur et il n’y a pas de rapport de puissance. Les contraintes : le chien n’obéit pas à la parole, mais au clicker. Cela peut être problématique dans la vie quotidienne, car il vous faudra alors toujours avoir votre clicker avec vous.L’entraînement devrait être un bonheur pour vous et votre chien. Certes, il y a souvent des challenges à relever quand vous travaillez à améliorer vos façons, mais si vous vous sentez souvent frustré par votre chien, il est temps de profiter de d’une contribution. La frustration n’est qu’à quelques degrés de la colère et vous ne serez sûrement pas en mesure de faire des progrès en essayant d’entraîner votre chien lorsque vous vous sentez gêné. Vous devriez aussi prévoir de prendre contact avec un professionnel si votre chien présente un comportement qui vous rend nerveux ( comme grogner ou mordre ), surtout si vous avez de jeunes enfants à la maison. Il est plus sûr de commencer à modifier la conduite avec un professionnel lorsqu’un chien commence à montrer des attitudes importun en l’occurrence que d’attendre qu’ils prennent racine.une fois que votre chien a maîtrisé toutes les bases, vous pouvez installer de passer à un niveau plus avancé. Ces activités aideront votre chien à rester actif, en forme et stimulé mentalement. par ailleurs, ils vous aideront à renforcer le lien que vous partagez avec votre compagnon canine. Rappelez-vous que la formation est un process continu. Vous ne serez jamais complètement complet. il est recommandé de continuer à bosser sur l’entraînement d’obéissance tout au long de la vie de votre chien. Les personnes qui apprennent une langue à un jeune âge mais qui cessent de la parler risquent de l’oublier en grandissant. Il en va de même pour votre chien : utilisez-le ou perdez-le. Courir à travers les infos et les ordres les plus élémentaires les assistera à demeurer frais dans l’esprit de votre chien. de plus, c’est une excellente façon de passer du temps avec votre chien.