un chien de sécurité blessé dans le métro frappe les internautes – Techniques pour discipliner un chien

4.8 (85%) 28 votes

Gérer son chiot au quotidien


Dresser un chien consiste surtout à conditionner l’animal à découvrir des exercices répétitifs dans un contexte assez varié comme « assis », « couché », ‘ pas bouger ‘, ‘ donner la patte ‘, ‘ apporter ‘, ‘ pister ‘, … sur ordre de son éducateur. Il est envisageable de dresser un chien comme chien guide d’aveugle, chien de secours, chien détecteur de drogue, chien d’intervention, chien de concours, … l’élevage utilise des techniques plus ou moins gentilles en utilisation des dresseurs. Ces exercices peuvent aussi s’apprendre dans une groupe scolaire d’instruction, aussi appelée centre d’instruction ou encore club d’éducation canine ou club de espèce. Mais attention ! l’élevage réalisée avec des techniques inadaptées ne permet pas d’établir une relation de confiance et a souvent des impressions pernicieux. Les chiens sont des animaux judicieux et la plupart d’entre eux apprécient apprendre, alors l’entraînement peut être le meilleur moyen de les empêcher de s’ennuyer.il y a aujourd’hui 2 écoles en terme d’éducation canine et ce aussi bien chez les comportementalistes que chez les éducateurs pour chien. La première ( dite traditionnelle ) se base sur d’anciennes théories selon lesquelles le chien tente de dominer son maître. Par exemple, le chien qui saute, le chien qui vient êtes à la recherche de caresses, qui met la patte sur votre genou, qui ne veut pas donner un os ou son jouet, chercherait constamment à monter dans la hiérarchie. Il est, selon cette première groupe scolaire, important de montrer qui est le chef et de dominer l’animal. Les partisans de cette méthode, vont, dès lors, organiser leur programme d’éducation autour de ce base hiérarchique ( manger avant le chien, faire des exercices de demande, le mettre sur le dos, proscrire l’accès aux fauteuils, etc ). La deuxième groupe scolaire ( dite nouvelle ou systémique ) à laquelle, aujourd’hui, nous adhérons entièrement, a prouvé que les anciennes analyses étaient basées sur des observations erronées. Des recherches plus récentes démontrent qu’il n’y a pas de lien de prédominance entre 2 espèces différentes. le chien est un animal social avec des tags dans certains cas très divers des nôtres. La méconnaissance de ces codes est réelle origine d’incompréhension réciproque. le chien recherche surtout la sécurité et à s’intégrer dans la dynamique familiale. Certaines techniques de communication particulier, permettent de réaliser une relation basée sur la collaboration et la confiance.Tout le monde n’est pas d’accord sur la meilleure manière d’aborder l’éducation canine. Le consensus parmi les formateurs très en vogue actuellement se distingue par l’utilisation du renforcement positif et réduit grandement le renforcement et la punition négative. L’idée est qu’un chien est plus susceptible d’obéir systématiquement si sa réaction initiale envers vous n’est pas la crainte. Il peut parfois être nécessaire d’être rigoureux si le chien fait quelque chose qui le met en danger, mais tout choc verbal méchant doit toujours être assoupli et suivi d’une attitude positive. Tout comme nous, les chiens sont des êtres accessibles. gardez la tête à l’horizontale lorsque vous enseignez, car les chiens peuvent ressentir vos émotions et agir de ce fait.il existe aujourd’hui 2 écoles en terme d’éducation canine et ce aussi bien chez les comportementalistes que chez les éducateurs pour les toutous. La première ( dite traditionnelle ) se base sur d’anciennes théories selon lesquelles le chien tente de dominer son maître. Par exemple, le chien qui saute, le chien qui vient êtes à la recherche de caresses, qui met la patte sur votre genou, qui ne veut pas donner un os ou son jouet, chercherait constamment à monter dans la hiérarchie. Il est, selon cette première groupe scolaire, important de montrer qui est le chef et de dominer l’animal. Les partisans de cette méthode, vont, dès lors, gérer leur programme d’éducation autour de ce base hiérarchique ( manger avant le chien, faire des exercices de soumission, le mettre sur le dos, proscrire l’accès aux fauteuils, etc ). La deuxième école ( dite nouvelle ou systémique ) à laquelle, aujourd’hui, nous adhérons entièrement, a prouvé que les anciennes analyses étaient basées sur des observations erronées. Des recherches plus récentes démontrent qu’il n’y a pas de lien de dominance entre 2 espèces différentes. votre chien est un animal social avec des pixels dans certains cas très divers des nôtres. La méconnaissance de ces codes est source d’incompréhension partagée. votre chien recherche surtout la sécurité et à s’intégrer dans la dynamique de famille. Certaines techniques de communication spécifique, aident à construire une relation basée sur la collaboration et la confiance.n’oubliez pas qu’un chien reste un animal et qu’il peut avoir des critiques inattendues et même dangereuses dans certains cas. Il est par conséquent important de pouvoir le maîtriser. Si vous avez des enfants par exemple ou si vous vous promenez dans un lieu public, être compétente pour maîtriser son chien est majeur.L’entraînement au clicker est aussi basé sur le conditionnement de l’opérateur et repose fortement sur les mêmes principes que le renforcement positif. En fait, l’entraînement au clicker peut être regroupé comme une méthode de renforcement positif, surtout que comme sa saine forme d’entraînement. Il consiste en l’utilisation d’un dispositif pour réaliser un bruit rapide et aigu, tel qu’un sifflet ou, comme son nom l’indique, un clicker pour appuyer sur le fait que à un chien quand un comportement recherché est accompli. L’avantage de l’utilisation du clicker training est qu’il signale le moment exact où le comportement désiré est accompli et exactement ce qui est récompensé. Les entraîneurs peuvent ensuite utiliser le clicker pour façonner de nouveaux réactions et rajouter des commandes verbales. tout d’abord, le chien doit être conditionné pour savoir qu’un clic veut dire qu’une rétribution arrive. votre chien peut alors associer un agissement à un clic et une récompense. pour finir, le commandement verbal peut être introduit pour former une nouvelle association. nnC’est une excellente méthode pour apprendre de nouvelles trucs, et elle peut aider à façonner les bases en tâches plus complexes. De nombreux formateurs professionnels emploient cette méthode. Bien qu’il soit super pour apprendre de nouveaux réactions, l’entraînement au clicker n’est pas nécessairement bien conforme pour ralentir les comportements non désirés. Utilisé avec d’autres techniques d’entraînement, il peut être très efficiente pour être sur que vous avez un toutou bien entraîné et bien élevé.Si vous servez vous les bonnes techniques de dressage, votre chien s’instruira en s’amusant. Pour qu’elles soient sérieusement énergiques il est préférable de dresser votre chien tous les jours. nL’idéal étant de pratiquer un ou deux exercices journalier sur une écourtée durée. Votre chien aura sûrement du mal à rester déterminé les premiers jours, restez serein c’est normal. nN’oubliez pas de l’encourager à chaque fois qu’il vous regarde. Vous constaterez qu’une fois que votre chien aura acquis ce réflexe les choses seront de plus en plus faciles pour vous. Avec le temps votre chien sera de plus en plus attentif et de plus en plus longtemps. Vous pourrez ainsi apprendre une infinité de choses à votre chien.la plupart des personnes reculent d’horreur devant le mot punition, mais dans les pays de l’éducation canine, cela veut dire simplement l’acte d’essayer de réduire un agissement. Cela ne veut pas dire être méchant avec votre chien ou lui faire du mal de quelque manière que ce soit. Certaines ‘ punitions ‘ sont acceptables, comme le fait de tourner le dos ou de s’absenter du jeu. De même, tous les renforçateurs ne sont pas acceptables dans l’esprit de la plupart des personnes, comme l’arrêt d’un collier de choc électrique lorsque votre chien revient dans une limite imaginaire ou arrêt de japper. Cependant, pour façonner et entraîner le comportement de votre chien, vous devrez utiliser à la fois des punisseurs et des renforts. C’est à vous de décider de quelle manière vous allez vous y prendre et vous devez sûrement être conscient que vous devez le faire d’une façon humaine et éthique. Vous ne pouvez pas toujours vanter et améliorer, dans certains cas il faudra punir, mais en utilisant seulement pauses, des yeux durs et en ignorant les réactions non désirés. Sachez que les techniques que vous choisissez pour le éducation auront un effet énorme sur l’attachement et la confiance que votre chien vous porte. par des techniques humaines et éthiques, votre chien apprendra à se ressentir en sécurité et protégé autour de vous et sera plus disposé à bosser avec vous et à apprendre.